La Gestalt-thérapie


Gestalt (se prononce guéchtalt) vient du verbe allemand « gestalten » signifiant « mettre en forme, donner une structure ». La Gestalt-thérapie se focalise donc sur la manière dont un sujet donne forme ( et sens) à son existence.

Cette psychothérapie a été élaborée dans les années cinquante aux Etats-Unis par Fritz Perls, psychiatre et psychanalyste,  Laura Perls, son épouse, docteur en gestalt-psychologie et Paul Goodman, philosophe, sociologue et écrivain.



Inspirée  des approches psychanalytique, existentielle et phénoménologique, elle s’inscrit dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle.
La Gestalt-thérapie  est aujourd’hui très largement pratiquée dans le monde, même si elle reste peu connue en France.

La Gestalt-thérapie ne limite pas l’humain à une vision individualiste, mais s’intéresse aux interactions de l’individu avec ses environnements, qu’ils soient personnels, professionnels ou sociaux. Ainsi, elle vise à rétablir un contact plus authentique, plus juste et fluide avec les autres. 
C'est l'intention portée à ce qui se déploie « ici et maintenant » dans la rencontre entre le patient et le psychothérapeute, au comment ce qui est dit est dit, ce qui est agit s'agit, qui est source de changement.

Elle vise à remettre en mouvement ce qui est devenu conduite répétitive, blocage ou évitement (à la suite d'évènements douloureux par exemple). Son objectif étant de restaurer autonomie, responsabilité et créativité dans la conduite de notre existence. 

Cette méthode de psychothérapie considère  l’Homme dans sa globalité (esprit et corps) et favorise le dialogue constant entre pensées, émotions et sensations corporelles. La personne est donc considérée comme un tout (corporel, affectif et intellectuel) en interaction permanente avec son environnement toujours changeant. 

La croissance est rendue possible grâce au contact avec la nouveauté que représente l'environnement. C'est ce contact, ces successions d'échanges avec le monde qui vont permettre à l'individu de se construire.

Cependant, cette expérience de contact peut être perturbée par de nombreux facteurs: méconnaissance ou négation des besoins et désirs, répétitions de situations antérieures, événement passés douloureux etc...

Prendre conscience de la qualité de ce contact, des mécanismes qui l'entravent sera un axe de travail de la thérapie 

Par ailleurs, en Gestalt-thérapie, tout blocage ou symptôme a un sens et une fonction pour le patient ; l'objectif n'est donc pas de le supprimer, mais plutôt d'identifier son utilité présente : 
En quoi cela sert-il la personne ? qu’est-ce que cela lui permet d’éviter dans la situation du moment ?  

Le patient est invité à accueillir ce qui émerge  avec une « bienveillante curiosité », ce qui lui permet de développer la conscience de soi. 
Plutôt que d'enlever cette " béquille ancienne" mais devenue obsolète voir handicapante, il s'agit de rendre possible l'émergence d'autres modalités d'être, singulières à chaque individu dans son rapport au monde.